English
French
Dutch
Spanish
Italian
German


Les slums, bien souvent résumés par bidonvilles, sont plutôt des cités ouvrières, peuplées de petites gens laborieuses, femmes de ménage, gardiens, conducteurs de cyclo-rickshaws ou d’auto-rickshaws, mais surtout travailleurs journaliers sur les chantiers de construction. La plus part des familles sont d’origine rurale, anciens journaliers dans les rizières, chassés des campagnes par une mousson trop violente ou une sécheresse trop longue, échouées dans les grande villes en quête de travail. Ces familles, très souvent issues de la même région, se regroupent et recréent en ville des « bidonvillages » *. Echouées avec leurs coutumes, leurs traditions, et lorsqu’il s’agit de célébrer les grands moments de l’existence, une cérémonie de maternité, une naissance, la puberté d’une fille, un mariage, il convient de le faire dignement pour préserver l’honneur de la famille. Cela signifie dépenser beaucoup, donc emprunter auprès d’usuriers moyennant des taux d’intérêts de l’ordre de 10 à 20%... Par mois! S’endetter à vie et parfois s’endetter pour des générations…

*L’expression est de Guy Deleury, célèbre indianiste Français.
© 2015 speedtrustindia.com. Tous droits réservés